Article Société

Cinq Conseils à Appliquer Avant de Quitter son Travail 

Deux collègues de travail en train d'échanger sur un dossier. Photo courtoisie: Kirill Kedrinski

Il existe plusieurs façons de cesser d’être employé d’une institution, parmi elles: fin du contrat, révocation, et démission. Mais quitter volontairement un travail n’est jamais une décision légère. Même si c’est une meilleure opportunité qui vous attend, cela peut décevoir votre employeur et collègues de vous voir partir.

Bon nombre de professionnels ont pourtant fait l’expérience avec succès. Voici leurs conseils pour vous aider à franchir tout en gardant de bons rapports avec votre ancien bureau. 

1.  Avoir une conversation franche avec votre employeur

Ecrire sa lettre de démission est souvent le premier réflexe d’un employé qui veut partir. Certes, c’est la bonne voie administrative à prendre. Mais, Eric Rolex Joseph, spécialiste en politique publique, confie que le secret pour une bonne entente c’est de ne jamais démissionner par surprise.

Pour Katiana Gedillaume, il faut d’abord avoir une discussion respectueuse et honnête avec l’employeur. Après avoir obtenu une augmentation salariale, elle a remarqué que sa situation financière n’a pas amélioré.  La normalienne de 27 ans a donc décidé de jouer franc jeu avec son boss.  “Avec tout mon respect, je lui ai dit que je serai obligée de partir parce que j’ai trouvé une meilleure offre, explique Mme Gedillaume. 

Lire aussi: Avan ou Siyen yon Kontra Travay, Verifye Enfòmasyon sa yo

Mais vous devriez avoir une conversation à ce sujet à votre superviseur avant d’en mettre vos collègues au courant, prévient M. Joseph. L’idée ce n’est de lui demander la permission de partir mais lui faire part de votre plan: qu’il soit voyage, étude, ou un autre emploi. ‘’ Cette décision ne plaira probablement pas votre patron. Il lui faudra du temps pour la digérer, mais finira par l’accepter et vous respectera.’’ 

2.  Suivre les procédures administratives 

La conversation avec le superviseur est aussi une bonne occasion pour en savoir plus sur les procédures administratives à suivre. Le code travail prévoit que ‘’l’employeur ou le salarié qui désire mettre fin au contrat de travail écrit devra préalablement en donner avis écrit à l’autre.’’ Mais ce n’est pas tout. 

‘’J’ai remis ma lettre de démission et j’ai donné trois mois de préavis,’’ raconte Daphnée Floréal, gestionnaire et entrepreneure. Pour ainsi dire, on ne quitte pas la compagnie une fois sa lettre de démission reçue. 

Le préavis c’est le temps que vous devez continuer remplir votre fonction avant de quitter définitivement l’institution. Il est fixé par loi et calculé en fonction du nombre de mois de service fourni par l’employé. Par exemple, pour une période de six à dix ans de service, trois mois de préavis sont requis. Par contre, si vous êtes dans l’impossibilité de donner un préavis, assurez-vous de le rembourser.

3.  Continuer à respecter les règles de l’entreprise

 « A l’approche d’une démission, certaines personnes cessent de respecter les principes de l’entreprise. Elles cessent d’être ponctuelles et négligent leurs tâches quotidiennes. Cela fragilise le rapport.’’ Cet avertissement de Madaii Edmond, hôtelière, n’est pas à prendre à la légère.  

En effet, votre employeur attend que vous respectiez les principes de l’institution en tout temps. Mme Edmond recommande de ne jamais négliger des qualités telles que la ponctualité, l’intégrité, la motivation et le sens de responsabilité.

Lire aussi: Avan ou Siyen yon Kontra Travay, Verifye Enfòmasyon sa yo

Cet avis est aussi partagé par Mme. Floréal. ‘’Tous mes dossiers,  j’ai également pris le soin de les boucler afin de laisser aucun travail inachevé derrière moi. J’ai respecté les procédures habituelles afin d’éviter toute mésentente entre nous.’’ 

‘’Montrez à votre employeur que vous êtes soucieux de la réussite de l’équipe,’’ ajoute M. Joseph. Mais que vous soyez satisfait ou non du traitement des employeurs à votre égard, vous leur devez du respect.

4.  Maintenir des liens avec l’institution après votre départ

Quitter une institution est souvent un moment de réjouissance pour un employé qui en avait marre de son job ou de son environnement de travail. Et après avoir dit aurevoir, beaucoup se plaisent à dénigrer leurs ancien employeur ou collègues.  

Mais, M. Joseph croit qu’il ne faut jamais couper les ponts avec son ancien patron. La raison? ‘’Vous aurez toujours besoin de ces références.’’ En effet, que vous postuliez pour un nouvel emploi ou un programme d’études, une lettre de recommandation bienveillamment signée par votre ancien boss peut peser lourd dans la balance. 

Mais il y a bien plus qu’une lettre de recommandation. Daphnée Floréal a laissé son poste à la banque pour lancer sa propre entreprise.  Et elle avoue que certaines activités de son entreprise  sont aujourd’hui sponsorisées par ses anciens employeurs et collègues. 

Lire aussi: Ki Kondisyon pou yon Patwon Prete Anplwaye Lajan ? 

Encore faut-il éviter de jouer l’opportuniste, c’est-à-dire aborder les gens seulement lorsque vous avez besoin d’eux.  ‘’Vous pouvez rendre une visite de courtoisie à l’institution quand c’est possible, pour conserver liens interpersonnels,’’ suggère M. Joseph.

5.  Avoir un parcours exemplaire

Mais quitter un emploi et rester en bons termes avec les employeurs dépendra surtout de votre parcours au travail. C’est une ancienne employée aux ressources humaines, Jules Stéphania Antoine, qui le dit. Car, votre comportement parlera de lui-même, en bien ou en mal,  et laissera des souvenirs inoubliables. 

Assurez-vous de quitter le travail la tête haute sans laisser derrière vous une mauvaise réputation. Mais une bonne réputation, ça se construit. Et Mme. Antoine en connaît le secret en milieu de travail. « Un mauvais employé affecte toute l’équipe. Vous devez faire votre travail bien et propre pour ne pas entraver le travail des autres. Respecter les deadlines et restez professionnel dans votre travail surtout avant votre départ. »

Alors respectez les procédures est  très important mais veillez avant tout à être un bon employé. Car si vous n’arrêtez pas  de donner du fil à retordre à vos collègues et patron, vous ne seriez point respecté, même après votre départ.

 

Rédaction: Martyna Dessources

 

+ posts

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire